Imprimerie Souquet case study

GAGNER DE LA FLEXIBILITÉ DANS L’IMPRESSION NUMÉRIQUE D’ÉTIQUETTES

Avant que l’Imprimerie SOUQUET ne fasse l’acquisition d’un système combo CX1200e/FX1200e, elle n’était pas en mesure d’offrir une solution flexible pour la production de petites quantités d’étiquettes adhésives. Le CX1200e/FX1200e s’est avéré un excellent investissement pour l’avenir de la société.

«Avec le CX/FX1200e nous sommes maintenant plus compétitifs sur le marché de l’impression d’éti-quettes.»

L’imprimerie SOUQUET, basée à Ro-mans-sur-Isère, à été fondée en 1974. Après une première reprise au bout de vingt ans, puis une deuxième vingt ans après, c’est maintenant Robert Tison qui la dirige. L’imprimerie est composée de six employés. Elle pro-pose un large éventail de produits imprimés en offset et en numérique, et notamment les étiquettes adhé-sives en bobines. Sa clientèle est très variée, et comprend des petites, moyennes et grandes entreprises, des collectivités locales et des asso-ciation. Pour sa division d’impression d’étiquettes adhésives en bobine, elle vend ses produits à des domaines vinicoles réputés, à des petits et moyens producteurs de vin locaux, et plus généralement à des producteurs d’autres produits tels que l’huile de noix et le miel, bien implantés dans sa région.

Labelling sauces

Bien que l’Imprimerie SOUQUET ait deux pôles d’activité principaux, c’est sur celui des étiquettes adhésives en bobine qu’elle mise le plus pour l’ave-nir, en ne négligeant pas bien sûr le reste.

«L’impression des étiquettes adhé-sives en bobine est un service qui semble évident compte tenu de notre situation géographique »explique Ro-bert Tison. «Nous n’avons pas besoin d’aller très loin pour se rendre compte qu’il y a une énorme quantité de pro-ducteurs autour de nous, qui vendent toutes sortes de produits contenus dans des flacons, des pots ou des bouteilles. Et chacun d’entre eux a besoin d’étiquettes. Beaucoup de producteurs en sont encore à coller des étiquettes à la main, et le pas à franchir pour se simplifier la tâche n’est souvent pas énorme. Il existe aujourd’hui des petits applicateurs d’étiquettes automa-tiques ou semi-automatiques pour des coûts raisonnables. Le fait de passer en étiquettes adhé-sives en bobine leur fait gagner un temps considérable, ce qui leur per-met de mieux se concentrer sur leur cœur d’activité.»

Pour M. Tison la bonne étiquette est celle qui correspond le mieux aux be-soins du client. Par conséquent, il y a deux aspects à considérer : la qualité de la réalisation technique, mais aussi le service associé à la demande, c’est à dire le bon conseil, le bon coût, et le respect du délai.

Auparavant, l’Imprimerie SOUQUET ne disposait pas d’une solution assez flexible pour produire de petites quantités d’étiquettes. Lors du choix du matériel d’impression et de dé-coupe, les exigences d’un imprimeur sont élevées concernant la qualité du produit fini, mais il doit également bien étudier les vitesses de calage et de production. Une machine numé-rique doit offrir une grande flexibilité, et des coûts de production maîtrisés. Nous avons entendu parler de Pri-mera et de ses solutions d’impression d’étiquettes par un confrère, et nous sommes entrés en contact avec Oli-vier Thion, de la société Ollagnier, distributeur Primera à Lyon. «Nous avons retenu la solution Primera parmi d’autres machines qui ne ré-pondaient pas à nos critères de qua-lité», a déclaré Robert Tison.

«La qualité d’impression et de découpe nous ont convaincus lors de la démonstration. Et nous avons eu de bons commentaires de la part d’autres utilisateurs» ajoute t’il.

Labelling Hot Lemony Piri-Piri

Depuis Décembre 2014, l’imprimerie SOUQUET utilise la Presse CX1200e Color Label en combinaison avec le système de finition numérique FX1200e. Le combo CX/FX1200e per-met de réduire les coûts et de mieux servir les marchés des petites séries d’étiquettes allant de 300 à 3000 exemplaires. Pour certains clients, ils impriment jusqu’à 10.000 exemplaires avec ce système.

«Le temps de calage et de mise en route est considérablement réduit, et on n’a pas besoin de réaliser des plaques d’impression ni d’outils de découpe. En fait, le système d’impression et de découpe CX/FX1200e est cohérent, car les deux unités sont numériques», explique Robert Tison.

«Nous sommes encore plus souples pour gérer les commandes urgentes, et nous avons gagné des clients que nous n’aurions sans doute pas eu par le passé», déclare Robert Tison au vu des récents résultats.

Ils ont investi moins de 100.000 EUR pour le système et comptent l’avoir amorti dans les trois ans. L’imprimerie SOUQUET est vraiment satisfaite de son combiné Primera, et bien que des coûts de consommables plus bas seraient appréciables, Robert Tison recommande volontiers le système d’impression et de finition CX/FX. «Le système CX/FX1200e répond à toutes nos exigences en termes de qualité, de productivité, et de coût d’investissement», » conclut Robert Tison.